Propulsion d'un véhicule par une énergie alternative : l'air comprimé

tricycle1

Quelques chiffres pour commencer. Un véhicule thermique consomme en moyenne 5 litres aux 100 km. Si 2 litres suffisent pour sa propulsion, 3 litres au moins de carburant se transforment en chaleur. Chaleur qui se disperse inutilement dans l’atmosphère et … contribue au réchauffement de la planète.

tricycle2

Afin de remédier à ces pertes inutiles, les élèves du Lycée Rompsay de La Rochelle ont réalisé un tricycle associant trois modes de tractions couplées : le pédalier, le moteur thermique et le moteur à air comprimé.

Les élèves ont ainsi mis en exergue les différents éléments qui composent l’association synergique du moteur thermique et du moteur à air comprimé. En régénérant les pertes thermiques au moyen d’un liquide cryogénique (voir plus loin) et d’un moteur à air comprimé, il est effectivement possible de restituer une quantité non négligeable d’énergie mécanique, réutilisée dans la propulsion d’un véhicule ou la recharge des batteries d’un hybride électrique-thermique.

tricycle

Liquide cryogénique : qu’est ce que c’est ?

Le terme « cryogénique » signifie « qui produit du froid ».  Les liquides cryogéniques sont donc des gaz liquéfiés conservés à l’état liquide à basse température.

Les divers gaz cryogéniques se liquéfient dans différentes conditions de température et de pression mais tous présentent l’avantage suivant : en passant à l’état gazeux, de petites quantités de liquide peuvent occuper de très grands volumes. Par ailleurs, les vapeurs et les gaz produits par les liquides cryogéniques restent très froids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.